Vos questions sont entre de bonnes mains

Vivre heureux

Partager
Envoyer par email

La recherche du bien-être concerne tout le monde : toutes les époques, tous les âges, toutes les populations.

Un bien-être moral et physique pour vivre heureux

Jeune femme souriante pouces en l'air

Pour vivre heureux, nous cherchons tous à atteindre une certaine harmonie Corps/Esprit. Être en bonne santé physique ne suffit pas, il faut aussi que le moral suive.

De plus en plus de professionnels de la santé s'intéressent aux répercussions psychosomatiques, en raison de l'importance du bien-être de l'esprit pour le bien-être du corps.

À l'inverse, être en bonne santé physiquement facilite notre épanouissement émotionnel et psychologique. En somme, nous aspirons tous à vivre heureux.


Pour en savoir plus : Troubles psychologiques

Pour en savoir plus, visitez également la page Mal-être de notre site Bien-être

La recherche du bonheur de tout temps

Être au chaud, manger, vivre en société

Être au chaud, manger, vivre en société sont des concepts qui ont toujours existé. Pensez à l'homme des cavernes. Ses principales occupations étaient :

  • chasser et cueillir des plantes afin de se nourrir ;
  • entretenir le feu pour se chauffer et se protéger en éloignant les bêtes sauvages ;
  • vivre avec les siens et défendre son groupe pour rester en harmonie.

Une fois les besoins primaires liés à la survie satisfaits, nous pouvons satisfaire à d'autres besoins supérieurs (reconnaissance, accomplissement de soi), tel que l'exprima plus tard Maslow avec sa célèbre hiérarchie des besoins, pour vivre heureux.

À moins de vivre comme un sauvage sur une île déserte, l'homme a toujours compris qu'il avait besoin des autres.

La vie en société fit l'objet d'études poussées (sociologie) et l'on se demanda vite comment faire pour vivre en harmonie au sein de la société.

Platon et Socrate, puis d'autres, étudièrent leur société et les réactions des hommes au milieu des leurs : ils influencèrent la philosophie, mais aussi la sociologie et la psychologie.

Apothicaires, herboristes et vieux grimoires

Se soigner et soigner les autres. On constate que ces préoccupations ne datent pas d'hier :

  • Déjà les Égyptiens avaient leurs propres recettes pour embaumer les momies avec des onguents, des plantes et des bandelettes.
  • Les apothicaires étaient à la fois les pharmaciens d'aujourd'hui et les herboristes qui tendent à disparaître.

On conservait les recettes « miraculeuses » dans de vieux grimoires et seuls quelques « élus » pouvaient utiliser les recettes pour éliminer le poison.

Les recettes de grands-mères sont aujourd'hui revenues au goût du jour.

Savoir reconnaître une plante, mélanger certaines huiles essentielles, ou se concocter un grog pour mieux dormir intéresse davantage ceux qui se sont essayés trop facilement aux somnifères et sont revenus à des méthodes naturelles.

La nécessité de vivre heureux à tous les âges

Si les parents ont la responsabilité des nourrissons et des jeunes enfants, une fois adultes, c'est à nous qu'il appartient de trouver notre bien-être pour vivre heureux et ce jusqu'à notre dernier souffle.

Il n'y a pas d'âge pour :

  • avoir une bonne hygiène de vie,
  • avoir une alimentation équilibrée,
  • faire de l'exercice physique,
  • améliorer son quotient intellectuel,
  • développer son intuition,
  • améliorer sa mémoire,
  • entreprendre une psychothérapie,
  • se mettre à la méditation,
  • lâcher-prise,
  • faire la sieste,
  • partir faire une thalassothérapie...

On constate l'engouement des jeunes pour les médecines douces et le retour aux sources (les méthodes de grands-mères), tandis que les plus âgés surfent sur le net pour trouver des exercices ludiques leur permettant d'entretenir le bon fonctionnement de leur mémoire.

Le bien-être pour vivre heureux n'est pas un luxe réservé à une élite mais c'est une nécessité.

En étant bien avec soi, nous sommes aussi bien dans nos relations, en étant en harmonie (feng-shui) avec notre environnement, il nous prodigue ses bienfaits (plantes, soleil, alimentation saine...).

Vivre heureux, c'est vivre dans cet équilibre entre soi et les autres, mais c'est aussi, en soi, un équilibre Corps/Esprit.

La recherche de l'harmonie Corps/Esprit

Une approche holistique de la personne

Il n'est pas rare que l'on entende parler de l'aspect holistique de la personne (c'est-à-dire la personne prise comme un tout). Qu'est-ce que c'est ?

  • Il s'agit de percevoir la personne non plus comme un assemblage de plusieurs caractéristiques, mais dans sa globalité.
  • La personne est un tout formé d'un corps et d'un esprit. Soigner l'un en ignorant l'autre, revient à masquer un symptôme provisoirement, symptôme qui réapparaîtra aussi longtemps que l'on n'aura pas su en découvrir la cause première et l'éliminer.
  • C'est le fondement de certaines thérapies comme la naturopathie mais aussi d'autres thérapies holistiques, par exemple la médecine ayurvédique.

Bonheur et santé

Aujourd'hui de nombreuses sommités médicales sont d'accord sur le fait qu'un organe malade ne peut pas toujours guérir si le patient ne fait pas parallèlement un cheminement en psychothérapie.

Par exemple, un ulcère de l'estomac peut être le résultat d'une mauvaise alimentation, mais comment expliquer l'ulcère chez une personne très soucieuse de son régime alimentaire ?

Des études ont démontré que les personnes anxieuses ou trop longtemps sujettes au stress fabriquaient plus d'acidité gastrique et s'exposaient ainsi à l'ulcère.

Il en est de même chez les personnes très colériques, sujets prédisposés aux problèmes cardio-vasculaires à qui l'on ne peut que conseiller d'apprendre à gérer leurs émotions.

Nous ne disons pas que toutes les personnes qui se mettent facilement en colère finiront forcément par vivre un malaise cardiaque, ce qui serait très réducteur.

  • La personne cardiaque peut avoir un terrain fragilisé par un héritage familial ou par une alimentation anarchique et les personnes cardiaques ne sont pas forcément colériques.
  • L'exemple, ne sert qu'à démontrer que soigner un organe sans se soucier des autres caractéristiques de son patient n'est plus une pratique courante.
  • On comprend de plus en plus l'importance holistique d'une thérapie, c'est-à-dire soigner son patient en prenant en compte tous les symptômes et causes possibles.

Il en va de même en psychothérapie. Preuve en est que la thérapie systémique a vu le jour lorsque l'on s'intéressa non plus au patient seul mais au patient en tant qu'élément d'un ensemble de systèmes (environnement, famille, culture, religion...).

Existe-t-il une psychologie du bonheur ?

Oui ! Certains psychologues ont mis l'accent sur ce que c'est que vivre heureux et sur les moyens d'y parvenir.

Qui sont ces psychologues qui aident à vivre heureux ?

  • Viktor Frankl, avec la logothérapie qui aide à trouver le sens de sa vie ;
  • Abraham Maslow, avec la recherche de ce qui conduit l'accomplissement de soi, mais aussi avec les expériences paroxystiques, qui sont les sommets de la vie humaine ;
  • Carl Rogers, avec l'idée de développement personnel ;
  • Mihaly Csikszentmihalyi, avec le flow, qui est une expérience optimale de bonheur dans la réalisation d'une tâche...

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
josiane d.

editrice d'info et de conseils santé

Expert

caroline laurent

cabinet de psychothérapie, somatothérapie et sociothérapie. | cabinet de psychothérapie "le phénix"

Nouvel expert

stéphane roux

aide au changement par l' hypnose ericksonienne

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides

Tout le guide pratique psychothérapie

Tout le guide pratique